EN | FR

Debussy-Messiaen: Préludes

 

2018 sera le centenaire de la mort de Claude Debussy. Dans ses préludes, composés entre 1910 et 1913, Debussy développe et explore l’idée de couleurs et de textures sonores, créant ainsi des pièces riches de poésie, d’images, d’exotisme et de parfums. Son langage et sa maîtrise de l’écriture sont ceux d’un compositeur ayant atteint sa pleine maturité artistique.

Ces pièces m’accompagnent depuis vingt ans sur scène et je ne cesse d’en découvrir la richesse et les subtilités. Chaque prélude est un monde à lui seul, nous emmenant en l’espace de quelques minutes dans un univers singulier. L’écriture de Debussy est très précise, exigeant de l’interprète une lecture très détaillée d’un texte riche d’informations et d’indications d’interprétation. Et pourtant on pourrait croire à une improvisation, une liberté totale de discours, un espace temps impalpable!

Quelques années après la mort de Debussy, le jeune Olivier Messiaen composait sa première œuvre: 8 préludes pour piano.

Comment ne pas y entendre l’influence de Debussy, ne serait-ce qu’à travers les titres de chacune de ces pièces qui évoquent ceux de Debussy à travers la référence à la nature, à des mondes enchantés, ou l’invitation au rêve.

Messiaen voyait en chaque son une couleur et déjà dans ses préludes se dessinent les prémices du  langage harmonique qui le caractérisera.

L’idée de ce programme est donc de réunir le jeune Messiaen et le Debussy de la maturité au travers d’oeuvres qui les rapprochent, comme unis par une sorte de filiation.

Ce programme fera aussi l’objet d’un disque, enregistré en mars 2017 à Vienne et à paraître en janvier 2018 chez NoMadMusic.

 

 

Haiti Piano Project, porté par l’association Raconte-moi un piano

 

« Haiti est le pays de mes origines maternelles.

Quoi de plus naturel pour la pianiste que je suis que d’aller à la rencontre d’un peuple et d’un pays qui est aussi le mien en partageant ce qui m’est le plus cher : la musique et sa puissance expressive.

Lorsque cette évidence s’est imposée à moi, j’étais loin d’imaginer que donner un concert en Haïti se révélerait être aussi difficile, voire impossible, car il n’y avait plus de piano de concert en Haïti. Le constat était simple mais saisissant. Pas de piano. Pas de concert.

Un peuple qui manque de tout, rongé de misère, doit-il pour autant être aussi privé de beauté, de culture, d’art, de musique ?

Je crois à la force de la musique, à son pouvoir rassembleur, apaisant, fenêtre vers le rêve, tremplin vers l’imaginaire, la musique porteuse de joie, d’émotions et d’espoir.

Nourrie de ces convictions et de la volonté de faire à nouveau résonner un piano pour tous en Haïti, une idée folle ne m’a plus quittée : « s’il n’y a plus de piano de concert, alors j’en ferai venir un ! »

Ainsi est né Haïti Piano Project, porté par l’association « Raconte-moi un piano ».

Ce piano est un symbole fort, autour duquel la beauté, le partage et la transmission pourront prendre vie. »

Célimène Daudet

Directrice artistique du projet

www.haitipianoproject.org

www.facebook.com/haitipianoproject/

 

 

Intégrale des sonates de Beethoven pour piano et violon avec Amanda Favier

 

Le premier disque paru en mai 2016 chez NoMadMusic réunissait 3 sonates: les nos 3, 5 dite « le printemps » et 10 (voir page discographie). Un film paru chez MMedia a été réalisé au théâtre du Jeu de Paume d’Aix-en-Provence autour de ces 3 sonates. Découvrez un extrait sur la page actualités.

En avril 2017 nous enregistrons les sonates nos 1, 6 et 7, au Luxembourg

Nous serons en tournée en Chine en août 2018: programme Beethoven avec notamment la sonate à Kreutzer